Français
Thursday 1st of October 2020
  12
  0
  0

LA BIOGRAPHIE DE HAZRAT MOUCKTAR-E-THAQAFI

LA BIOGRAPHIE DE HAZRAT MOUCKTAR-E-THAQAFI

LA BIOGRAPHIE DE HAZRAT MOUCKTAR-E-THAQAFI



Hazrat Moucktar-e-Saqafi est une grande personnalité de l’Histoire. Il est à la fois un visionnaire et un réformateur : il est un visionnaire car il a eu la vision pour venger l’événement du 10 Moharram. Il est un réformateur car il a réformé et mobilisé beaucoup de gens pour qu’ils luttent contre les assassins d’Imam Houssein A.S. et des membres de sa famille.

Chaque année, nous célébrons le Eid-e-Zehra. Ce jour-là, nous fêtons 3 différents incidents :

1. La semaine de la naissance de notre Saint-Prophète saw

Comme vous le savez, l’on trouve 3 différentes narrations concernant la date de naissance de Rassoulallah : le 9 Rabioul Awwal, le 12 Rabioul Awwal et le 17 Rabioul Awwal. Aussi, le Eid-e-Zehra qui a lieu le 9 Rabioul Awwal, correspond à la semaine de la naissance de notre Prophète.

Rappelez-vous que Sayed Khomeini avait décrété cette semaine comme la semaine de l’unité dans la mesure où tous les musulmans ont en commun leur amour pour le Saint-Prophète saw. Nous devons donc nous appuyer sur ce tronc commun pour fonder une Oummah[1] unie.

2. Le début de l’imamat de l’Imam de notre temps

En effet, nous commémorons le shahadat[2] de notre 11ème Imam A.S. la veille de l’Eid-e-Zehra.

3. Le fait que Hazrat Moucktar-e-Saqafi ait fait en sorte que les têtes de Oumar-e-Saad et de ses fils parviennent à notre 4ème Imam A.S. Quelques 5 années après les événements de Karbala, Hazrat Moucktar prit un par un les assassins d’Imam Houssein A.S. et de ses partisans dont Hourmalah, Shimr, Ibne Ziyad, Oumar ibne Saad, Sinan ibne Hanaf dans le but de venger l’événement de Karbala.

Quelle est la biographie de Hazrat Moucktar-e-Saqafi ? Qu’est-ce qui lui a permis de faire ce grand acte dans sa vie ?

Voici les points que nous allons traiter :

1. Qui sont les parents de Hazrat Moucktar ? Quelles étaient les tribus de son père et de sa mère et quelles étaient leurs rôles dans l’Histoire ?

2. Pourquoi certains partisans des Ahloul Bayt A.S. ne croient pas en H. Moucktar ? Pourquoi certains ne lui accordent-ils pas le respect qu’il mérite ?

3. Pourquoi n’était-il pas à Karbala ? Qu’est-ce que Ibne Ziyad a fait pour s’assurer qu’il ne soit pas à Karbala ?

4. Quand il attrapa chacun des assassins d’Imam Houssain A.S. et de sa famille, quel verset du Saint-Qouran utilisa-t-il pour justifier son acte ?

5. Comment utilisons-nous l’affaire judiciaire de Hazrat Moucktar pour connaître les événements du 10 Moharram ?

Intéressons-nous tout d’abord aux parents de Hazrat Moucktar-e-Saqafi. Son père s’appelait Abou Obeida Thaqafi et sa mère se prénommait Houssna. La tribu de son père était les Saqif. Elle était connue comme la tribu la plus aristocratique dans l’histoire de l’Arabie. Certains des membres de cette tribu avaient une très grande animosité envers le Saint-Prophète saw. Mais certains Bani Saqif avaient du respect envers Rassoulallah. En résumé, il y avait dans cette tribu des personnes respectables et d’autres très mauvaises. L’arrière grand-père de Hazrat Ali Akbar[3] appartenait à cette tribu. L’arrière grand-père de Bibi Leyla[4] d’un côté était Ourwa bin Mas’oud at-Thaqafi et de l’autre côté son arrière grand-père était Abou Soufiyane. Ce qui veut dire que Mouawiya est l’oncle de H. Ali Akbar et Yazid est un de ses cousins.

Ourwa bin Mas’oud at-Thaqafi était connu comme un homme noble de la tribu des Saqif. Les gens se référaient à lui comme quelqu’un de respectueux. Lors du Traité de Houdaybiya, quand il vint voir le Saint-Prophète saw, il lui fit salam d’une manière particulière. Un des hommes de cette tribu, Moghira ibne Sho’ba Thaqafi dit : "Comment osez-vous saluer le Prophète de l’Islam de la sorte ?" Notre Saint-Prophète saw répliqua : "Attendez ! C’est sa culture, c’est sa façon de saluer les autres. Respectons ses coutumes !"

C’est grâce à Ourwa bin Mas’oud as-Saqafi que toute la tribu de Saqif vint vers l’Islam. Pourtant ce grand homme a été tué par les membres même de sa tribu à cause de son amour pour Rassoulallah. Il est comme l’homme dont on parle dans la Sourate Yassin[5]. Rappelez-vous cet homme qui avertissait les disciples de Jésus.

Au sein de la tribu des Saqif, il y avait aussi les pires personnes qui puissent exister. L’un d’entre eux était Hajjaj ibne Youssouf-e-Saqafi, le cousin de Hazrat Moucktar. Houjjaj aimait goûter le sang des partisans des Ahloul Bayt A.S. Il disait : "J’aurais aimé être présent le 10 Moharram pour avoir l’opportunité de décapiter Aba Abdillahil Houssain." Il disait à ses domestiques : "Quand vous préparez du pain pour moi, je ne veux pas de la farine normale, je veux que vous mélangiez le sang des Shias dedans pour que je puisse goûter à leur sang quand je mange." C’était son père qui était responsable de l’assassinat de Zayd, le fils de notre 4ème Imam A.S.

Quand Houjjaj est né, il refusait de boire le lait de sa maman. Inquiets, les membres de sa famille sont allés voir un sorcier. Ce dernier leur recommanda de lui donner du sang à boire. Il dit : "Une fois qu’il boira du sang, il s’habituera aux liquides et acceptera ensuite de boire du lait." Et c’est comme cela que Houjjaj se nourrissait de sang. Plus de 120 000 partisans des Alé Mouhammad A.S. ont été tués par Houjjaj dont Kambar[6], Said ibne Joubair et Komayl ibne Ziyad[7].

Rappelez-vous que les seules tribus qui n’ont pas respecté notre Saint-Prophète saw quand il a gagné à Makka[8] étaient les Bani Saqif et les Bani Hawazine. C’est pour cela qu’elles ont combattu Rassoulallah à Hounayn.

Imam Ali A.S. a fait preuve de bravoure dans toutes les guerres qui ont marqué l’histoire de l’Islam mais il a été particulièrement formidable à Hounayn. Lisez à propos de la bataille de Hounayn et vous vous rendrez compte de la performance exceptionnelle de notre 1er Imam A.S. Notre Saint-Prophète saw avait une armée de 12 000 tandis que les Bani Saqif étaient 4000. Les ennemis de l’Islam avaient 2 soldats que personne n’osait approcher : Ousman ibne Abdoullah et Malik ibne Auf an-Nasri. Notre Saint-Prophète saw désigna 2 commandants à la tête de son armée : Khalid ibne Walid et Imam Ali A.S. Il les mit devant et dit à Khalid : "Ne sois pas arrogant durant cette bataille ! Rappelle-toi du jour où nous n’étions que 300 tandis que nos ennemis étaient 900. Aujourd’hui, les rôles sont inversés : nous sommes 12 000 et eux sont 4000. Ne sois pas arrogant ! Approche-les avec respect." Les 2 soldats redoutables disaient l’un à l’autre : "Nous ne craignons personne dans l’armée musulmane excepté le fils de Abou Talib."

Quand Khalid ibne Walid essaya d’attaquer les Bani Saqif, ces 2 soldats descendirent de la montagne de Taïf. Khalid était surpris et se mit à fuir. Les musulmans s’échappèrent également derrière Khalid. Sur les 12 000 soldats dans l’armée musulmane, il ne restait plus que 8. Imam Ali A.S. se retrouva pratiquement seul face aux ennemis. Il n’y avait que 7 soldats avec lui. Parmi eux, il y avait ce jeune homme de 15 ans du nom de Oussama bin Zayd. Rappelez-vous comment les musulmans se sont mis à manifester leur mécontentement quand Rassoulallah leur a demandé de joindre l’armée d’Oussama 3 ans plus tard. Imam Ali A.S. dit aux 7 fidèles qui l’accompagnaient à la Bataille de Hounayn : « Observez-moi comment je mets fin à ces gens. » Imam Ali A.S. était exceptionnel à Hounayn. C’est pour cela que notre 4ème Imam A.S. a dit dans son sermon à Sham : « Je suis le fils de celui qui a combattu à Badr et Hounayn. » Imam Ali A.S. n’était accompagné que de 7 personnes. Il a anéanti l’opposition à lui seul. C’est vrai qu’il n’a pas tué les 4000 soldats mais il mit fin aux principaux soldats qui étaient devant et les autres se sont enfuis d’eux-mêmes.

Le père de Hazrat Moucktar-e-Saqafi était gouverneur d’Oumar al-Khattab quand il combattit les Perses. Quand son père mourut, H. Moucktar fut élevé par son oncle qui devint le gouverneur de Oumar à Madain puis gouverneur d’Imam Hassan A.S. à Moussal au Nord de l’Irak.

Quand le père de Hazrat Moucktar voulait se marier, il demanda à ce qu’on lui trouve une femme dont les descendants seraient de grands guerriers (comme Oummoul Banine). On lui conseilla alors une femme du nom de Houssna dont la tribu était brave. Bibi Houssna raconte que la nuit avant la naissance de son bébé, elle vit dans son rêve un cavalier sur un cheval blanc lui disant qu’elle donnera naissance à un garçon qui sera le serviteur d’Allah swt. La nuit suivant la naissance de Hazrat Moucktar, elle vit en rêve un homme lui disant que son fils vengerait ce qui arriverait à son petit-fils à Karbala.

Une des sœurs de H. Moucktar était mariée à Abdoullah ibne Oumar al-Khattab. Elle lui sera d’une grande aide quand il devra s’échapper de prison plus tard. Une autre de ses sœurs était mariée à Oumar ibne Saad[9]. Hazrat Moucktar était tellement proéminent qu’il arrangea le mariage de notre 4ème Imam A.S.

Même si Hazrat Moucktar-e-Saqafi était remarquable, pourquoi certains refusent de croire en lui ? Pourquoi certains proclament-ils qu’il a tué les ennemis d’Imam Houssein A.S. pour des aspirations politiques ?

On accuse Hazrat Moucktar d’être un kayssani c’est-à-dire que son Imam n’était pas Imam Zainoul Abidine A.S. mais Mouhammad al-Hanafiya[10] (qui vivait après l’événement de Karbala). Les kayssani disent que Mouhammad al-Hanafiya est comme le Mahdi pour nous.

Face à ce mouvement, Mouhammad al-Hanafiya prouvait qu’il n’était pas Imam comme certains le prétendaient. Il disait aux gens que lui-même obéissait aux ordres de son Imam, Zainoul Abidine A.S. Mais ces derniers réclamèrent des preuves. Aussi, il dit aux gens : « Imam Zainoul Abidine A.S. et moi irons à la Sainte-Kaaba demain et parlerons à Hajr al-Aswad[11]. Nous verrons à qui Hajr al-Aswad répond car Allah swt répondra certainement à Son Imam par l’intermédiaire du Hajr al-Aswad. » Le lendemain, ils se mirent tous deux l’un à côté de l’autre et se mirent à évoquer Allah swt. Mouhammad al-Hanafiya dit : « Ô Allah, je Te demande par Ta Grandeur, assalamo alaykoum », il n’y eut aucune réponse. Puis notre 4ème Imam A.S. évoqua Allah swt de la même façon et une réponse vint du Hajr al-Aswad : « wa alaykoum salam ya houjjatallah fi arze ».

Une des raisons de la formation des kayssani était que quand Mouhammad al-Hanafiya était petit, Imam Ali A.S. lui caressa le dos et dit "ya kayyes, ya kayyes". Kayyes signifie ‘aqil, bien éduqué.

Notre 5ème Imam A.S. a dit : « Ne maltraitez pas Moucktar car c’est celui qui a commencé notre révolution et s’est vengé de nos ennemis pour nous. »

Imam Zainoul Abidine A.S. a déclaré : « Qu’Allah swt bénisse Moucktar. Il tua ceux qui nous ont tués et il a accompli notre révolution. »

Imam Djaffar as-Sadiq A.S. a affirmé : « Aucune des femmes des Ale Mouhammad n’a souri ou n’a coiffé ses cheveux après Karbala jusqu’à ce que Moucktar ait vengé Karbala. »

Un jour, le fils de Hazrat Moucktar vint voir notre 4ème Imam A.S. et essaya d’embrasser sa main. Imam A.S. retira sa main comme tout érudit doit le faire. Imam demanda : « Qui est-ce ? » On lui répondit que c’était le fils de Hazrat Moucktar-e-Saqafi. Le jeune homme dit à Imam A.S. « Les gens accusent mon père de ne pas avoir la bonne intention quand il a vengé Karbala. Je voudrais vous demander si vous pensez comme eux. » Imam A.S. répondit : « Non, qu’Allah swt bénisse votre père ! Savez-vous qui a payé les dots des filles de Fatima az-Zahra ahs quand elles se sont mariées après l’événement de Karbala ? C’était Moucktar. Savez-vous qui a acheté les maisons des enfants de Aqil ? C’était votre père ! »

La question qui se pose est pourquoi Hazrat Moucktar-e-Saqafi n’était-il pas à Karbala ?

Quand Hazrat Mouslim ibne Aqil vint à Koufa, il resta chez Hazrat Mouckar car son beau-père, al-Nouman ibne Bashir, était gouverneur de Koufa. Rappelons-nous que Yazid avait demandé conseil à Sir John qui lui avait demandé de suggérer d’envoyer Ibne Ziyad de Bassora à Koufa[12]. Quand Ibne Ziyad arriva, il prit la place du beau-frère de Hazrat Moucktar. La première personne qu’il tua était Hani ibne Ourwa. Puis il tua Hazrat Mouslim ibne Aqil. Hazrat Moucktar-e-Saqafi essayait de gagner le soutien pour Hazrat Mouslim. Il allait de rue en rue pour essayer d’obtenir des partisans défendant Hazrat Mouslim. Ibne Ziyad envoya une centaine de personnes pour rechercher Hazrat Moucktar qui fut finalement attrapé et mis en prison.

Quand il arriva en prison, la première personne qu’il vit était Mayssam-e-Tammar[13]. Ce dernier lui dit : « Félicitations ! J’ai reçu de bonnes nouvelles vous concernant ! » Hazrat Moucktar dit : « Que dites-vous ? Imam Houssain A.S. sera seul pendant que je suis enfermé ici et vous me félicitez ? » Mayssam répliqua : « Mon maître Amiroul Moeminine m’a dit un jour : "Moucktar vengera ce qui arrivera à Karbala." »

Quelques temps plus tard, Mayssam fut exécuté.

Hazrat Moucktar était torturé en prison. Un jour, il regarda les gardes et leur dit : « Vous pouvez continuer à me torturer car j’attraperai chacun de vous. » Les gardes répondirent : « Vous êtes bien brave pour parler de la sorte ! » Hazrat Moucktar dit alors : « Non, je vais vraiment vous attraper tous. Attendez juste un peu de temps. »

Quand les têtes sacrées des martyrs de Karbala arrivèrent à Koufa, Ibne Ziyad ordonna à ce que les portes de la prison soient ouvertes. Hazrat Moucktar vit les saintes-têtes d’Imam Houssain A.S. et de ses partisans. Il dit alors aux prisonniers : « Appelez-moi menteur si je ne venge pas les Ahloul Bayt A.S. en tuant Oumar-e-Saad, Ibne Ziyad et ses compagnons l’un après l’autre. »

Une autre personne que Hazrat Moucktar-e-Saqafi vit en prison était Koumayl al-Hamadani qui était le professeur particulier des enfants de Sinan ibne Anas. Selon le Maqtal[14], Imam Houssain A.S. a été décapité soit par Shimr soit par Sinan. Un jour, alors que Ibne Ziyad était devenu gouverneur, Koumayl maudit Ibne Ziyad. L’enfant alla rapporter à Sinan qui mit Koumayl en prison. Hazrat Moucktar-e-Saqafi demanda à son compagnon de prison Koumayl : « Vous aviez une nièce du nom de Boustaan, n’est-ce pas ? Est-elle toujours la nounou[15] de la fille de Ibne Ziyad ? » Koumayl répondit par l’affirmative. Hazrat Moucktar dit alors : « Quand Boustaan vient vous rendre visite en prison, dites-lui de demander à la fille de Ibne Ziyad de faire en sorte que vous soyez relâché. Vous êtes un vieil homme. Vous avez plus de 80 ans. Dites-lui de plaider en votre faveur. » Ce plan marcha et Ibne Ziyad accepta de libérer Koumayl. Hazrat Moucktar suggéra à Koumayl : « Faites une promesse aux gardes de la prison. Dites-leur que comme vous avez été relâché, vous viendrez apporter de la nourriture pour eux. Un jour, quand vous viendrez emmener de la nourriture, apportez un papier et un stylo et je vous remettrai une lettre que vous emmènerez pour mon beau-frère Abdoullah ibne Oumar al Khattab à Madina. Donnez-la à ma sœur Safiya qui est marié à lui et arrangez-vous pour qu’il la voie car Abdoullah fera en sorte qu’elle atteigne Yazid et si Yazid a cette lettre, je pourrai être relâché. » Koumayl prit la lettre, la remit à Abdoullah qui dit : « Ne vous inquiétez pas, je vais écrire à Yazid. » Il lui dit que ne pas avoir d’inquiétudes et d’aller simplement voir Hind[16]. Quand Hind lut la lettre, elle décida de faire son possible pour libérer H. Moucktar. Il y avait une personne dans le palais de Yazid à qui Yazid avait promis qu’il lui donnerait ce qu’elle demanderait. Hind remit la lettre à cette personne qui demanda à Yazid de relâcher Hazrat Moucktar. Yazid accepta cette demande mais à une condition : Moucktar doit quitter Koufa.

C’est ainsi que Hazrat Moucktar sortit de prison et alla à Madina. À son arrivée dans la ville du Saint-Prophète saw, 2 révolutions y étaient en cours. Yazid massacrait Madina (Waqiat al Harra[17]). Hazrat Moucktar rejoignit alors Abdoullah ibne Zoubayr dans sa révolution contre l’armée de Yazid venue détruire la ville du Prophète saw. Hazrat Moucktar fut témoin des atrocités commises par l’armée de Yazid dans cette ville sainte. Il alla ensuite de Madina à Makka afin de protéger la Sainte Kaaba. Il combattit Houssain ibne Noumayr près de la Sainte-Kaaba. Malheureusement, cette révolution à laquelle Hazrat Moucktar participait échoua. Hazrat Moucktar fut témoin d’une autre révolution, celle des Tawabounes, ceux qui ont demandé pardon. Ils se sentaient coupables de ne pas avoir été à Karbala. Hazrat Moucktar essaya d’aider également dans cette révolution. À ce moment-là, Marwan ibnal Haqam devint calife. Il ordonna à Ibne Ziyad d’anéantir les Tawabounes. Aussi, Hazrat Moucktar se retrouva seul et décida d’attendre quelques années avant de venger Karbala. Il se vengea de l’événement du 10 Moharram en gagnant du pouvoir à Koufa et en bloquant tous les accès de la ville.

Certains demandent que lorsque nous entendons comment Hazrat Moucktar a vengé Karbala, cela a l’air plutôt épouvantable et cruel. Comment justifier de tels actes ? La réponse se trouve dans le Saint Qouran, Sourate al Maidah[18], verset 33 : « La récompense[19] de ceux qui font la guerre contre Allah et Son messager, et qui s'efforcent de semer la corruption sur la terre, c'est qu'ils soient tués, ou crucifiés, ou que soient coupées leur main et leur jambe opposées, ou qu'ils soient expulsés du pays. » Ce verset fut révélé quand un groupe de Païens vint vers l’Islam à Madina. Ils appartenaient à la tribu des Ourayniya. Notre Saint-Prophète saw fit preuve de beaucoup de respect envers eux quand ils devinrent musulmans. Comme ils étaient fatigués et malades, Rassoulallah demanda à ce qu’on les emmène dans une région au bon climat en dehors de Madina et on leur dit qu’ils pouvaient profiter du lait des chamelles provenant de l’aumône. Notre Saint-Prophète saw donna à ces gens des chameaux privés et demanda à ses hommes de les escorter dans les banlieues de Madina, de s’occuper d’eux de la meilleure façon en leur offrant à boire et à manger jusqu’à ce qu’ils se sentent mieux. Quand ils retrouvèrent leur santé, ils capturèrent les bergers musulmans, leur coupèrent les mains et les pieds, leur ont bandé les yeux et ont volé les chameaux. Ils ont également abandonné l’Islam. Le Messager d’Allah swt ordonna qu’ils soient capturés et traités de la même manière (c’est-à-dire de la façon dont ils s’étaient comportés avec les bergers). Le Saint-Qouran dit que ces gens-là ont fait le fassad sur la terre. Ils ont répandu la corruption.

Quand Hazrat Moucktar a combattu ceux qui ont tué Aba Abdillahil Houssain la raison en était que ces gens avaient combattu Allah swt et Son Prophète car quand on se bat contre le petit-fils de Rassoulallah, c’est comme si on avait combattu Rassoulallah.

Hazrat Moucktar ne savait pas exactement ce qui avait eu lieu à Karbala. Il appela les assassins les uns après les autres. Il les attrapa tous sauf Ibne Ziyad. En effet, ce dernier n’était pas à Koufa, il était à Moussal.

Le premier homme à être convoqué était Shimr Bin Dhil-Jawshan. H. Moucktar lui demanda ce qu’il avait fait à Karbala. Il répondit : « Omar-e-Saad pensait qu’il était inutile de tuer Aba Abdillahil Houssain. C’est moi qui lui ai persuadé en le menaçant de rapporter au calife et en lui disant qu’il n’aurait pas Ray s’il ne tuait pas Houssain A.S. Ensuite, c’est moi qui ai pillé les tentes des filles de Rassoulallah. J’ai brûlé chacune des tentes et j’ai vu les femmes courir d’une tente à l’autre. Enfin, l’après-midi du 10 Moharram, quand j’ai vu Houssain A.S. allongé sur le sol, j’ai constaté que personne n’osait lui couper la tête. Je lui ai donné 12 coups de couteau et l’ai décapité. »

Hazrat Moucktar appela ensuite 10 personnes à qui il posa la même question. Ils dirent : « Nous sommes 10 cavaliers. L’après-midi du 10 Moharram, Omar-e-Saad nous a regardé et nous a demandé de piétiner sur le corps d’Imam Houssain A.S. Nous faisions des aller-retour et écrasions le corps avec nos chevaux. Nous voyions le corps se balancer d’un côté à l’autre. »

Puis, H. Moucktar appela Ibne Raq’ad qui raconta : « Hazrat Abbas était sur son cheval et revenait du Fourat[20]. Nous avions constaté que c’était un guerrier féroce. C’était important de le tuer. Nous avions donc décidé de l’entourer sur son chemin du retour. Il tenait fermement un drapeau à la main. On dirait qu’il tenait à ce drapeau. Je lui ai alors coupé la main gauche. »

Hazrat Moucktar entendit ensuite Ibne Toufail témoigner avoir envoyé une flèche sur la main droite de Hazrat Abbas.

Il entendit ensuite Houli témoigner que quand il vit les boucles d’oreille de Bibi Sakina, il a pensé qu’elles seraient jolies sur les oreilles de sa fille. "J’ai donc décidé d’arracher ses boucles et j’ai vu le sang couler" confia-t-il.

Après avoir écouté chacune de ces personnes, Hazrat Moucktar leur fit exactement ce qu’elles avaient fait aux Ahloul Bayt A.S.

Hazrat Moucktar réussit ensuite à capturer Omar-e-Saad.

Ibrahim ibnil Malik-e-Ashtar était le partenaire de Hazrat Moucktar. Ils essayèrent tous deux de capturer Ibne Ziyad. Le problème était que ce dernier portait un masque sur le champ de bataille. Il ne montrait jamais son visage. Ibrahim dit : « Je vais retrouver Ibne Ziyad. En effet, une goutte de sang appartenant à Imam Houssain A.S. a coulé sur lui et il couvre l’odeur de ce sang pur en mettant beaucoup de musc. Je le reconnaîtrai par son odeur. » Et c’est exactement ce qui s’est passé. Ibrahim ibne Malik-e-Ashtar tua Ibne Ziyad sur le coup.

Plus tard, Mouss’a ibne Zoubayr, le frère de Abdoullah ibne Zoubayr, tua Hazrat Moucktar. Il alla voir Oumra, l’épouse de Hazrat Moucktar et lui dit : « Si tu quittes la voie de Moucktar, je te donnerai tout ce que tu désireras. » Elle répliqua : « Je n’abandonnerai jamais la voie de Rassoulallah et d’Amiral Moeminine. Mon mari était un homme qui jeûnait le jour et priait la nuit. Il était vaillant et pieux. »

Chers azadars d’Imam Houssain A.S., parmi tous les témoignages que Hazrat Moucktar a entendus, celui qui lui a le plus affecté était celui de Hourmala. Il raconta : « J’ai envoyé 7 flèches vers l’armée d’Aba Abdillahil Houssain. Parmi ces 7, seules 4 ont atteint leurs cibles. La première fut la flèche que j’ai envoyée sur l’œil de Abbas ibne Ali. Après avoir reçu cette flèche, Abbas A.S. tomba de son cheval. Cette scène était des plus tragiques. En effet, tous ceux qui tombent s’appuient sur leurs mains mais Abbas A.S. n’avait plus de mains. La seconde flèche était celle lancée sur Abdoullah, le fils d’Imam Hassan A.S. L’après-midi du 10 Moharram, il vint en courant vers le corps sacré d’Imam Houssain A.S. Il dit : "Comment osez-vous attaquer mon oncle qui est sans protection ?" Sayyida Zainab ahs l’appela mais il ne retourna pas à la tente. Il nous défia en disant : "Si vous voulez frapper mon oncle, vous devez d’abord me frapper avant de l’attaquer." Omar-e-Saad me demanda : "Qu’attends-tu ? Frappe ce jeune !" J’ai alors lancé une flèche qui a atteint sa main droite. La troisième flèche toucha le bébé d’Imam Houssain A.S., Janabé Ali Asghar. En voyant le bébé innocent, tous les hommes de notre camp commençaient à se douter et leurs cœurs commençaient à vaciller. Omar-e-Saad me dit alors : "Hourmala, qu’est-ce que tu attends ? Tue ce bébé tout de suite !" J’ai pris une flèche que l’on utilise normalement pour atteindre le cou d’un chameau ! La quatrième flèche que j’ai lancée le 10 Moharram était sur la poitrine d’Aba Abdillahil Houssain. »


Source : Majaliss de Sayed Ammar Nakshawani, Arbaeen 2010
Traduit de l’anglais par l’équipe de http://www.shia974.fr


--------------------------------------------------------------------------------


[1] communauté
[2] Décès
[3] Le fils d’Imam Houssein A.S.
[4] La maman de H. Ali Akbar A.S.
[5] N° 36
[6] Le serviteur d’Imam Ali A.S.
[7] Cf le Doua-e-Komeyl
[8] Conquête de la Mecque
[9] Qui était donc le beau-frère de Hazrat Moucktar
[10] Fils d’Imam Ali A.S. et Khawla bin Jafar.
[11] La Pierre Noire
[12] Voir http://shia974.fr/majaliss/biographie_de_yazid.html
[13] Rappelez-vous que ce grand partisan d’Imam Ali A.S. plantait un arbre chaque jour et lui disait : « Tu as été créé pour moi et j’ai été créé pour toi. » Il fut pendu par sa langue à un arbre en raison de ses louanges pour Amiroul Moeminine.
[14] Les écrits sur l’histoire de Karbala
[15] Nourrice, bonne
[16] Nous trouvons deux versions différentes concernant Hind, l’épouse de Yazid, dans les livres d’Histoire. Selon la première, elle travaillait comme servante dans la maison d’Imam Ali A.S. La seconde version rapporte qu’elle travaillait comme servante dans la maison de Bibi Shahrbanou, la mère de notre 4ème Imam A.S.
[17] http://shia974.fr/majaliss/biographie_de_yazid.html
[18] N° 5
[19] punition
[20] Fleuve Euphrate

  12
  0
  0
امتیاز شما به این مطلب ؟

latest article

La confrontation entre la justice et l’injustice
Les Compagnons
Les Manières Familliales
Les signes éloquents
La bataille du fosse et Le rôle des juifs
Explication:
Quand le chiisme a-t-il commencé ?
Pourquoi Dieu dit qu’il est la valeur du prix du sang de l’homme ?
Les pratiques des chaussettes, des sandales et des chaussures
La couleur des visages révèle les secrets intérieurs

 
user comment