Français
Wednesday 5th of August 2020
  437
  0
  0

Imam Moussa Sadre, l'homme d'action

Houra Sadr, la fille de l'Imam Moussa Sadr, se souvient de son père qui, avec deux compagnons, a été enlevé par l'ancien dictateur libyen Mouammar Kadhafi lors d'un voyage en Lybie en 1978.

Elle écrit :

Un jour, il ya 35 ans, au milieu de la guerre civile au Liban, mon père était à la maison. Je me souviens que mon père disait à mon frère : « Si seulement je pouvais fournir une éducation à un de mes enfants, je la fournirais certainement à ma fille. » Je me souviens que lorsque je me levais pour faire mes prière, il me disait: «Chère Houra, ne pense pas que tes prières sont supérieures à celles des autres filles simplement parce que tu es la fille de Seyyed Musa. »

Beaucoup a été dit au sujet de mon père, l'Imam Moussa Sadr, et tout le monde l'a décrit d'une certaine manière. Certains le considèrent comme le réformateur et un mujtahid, certains comme un intellectuel religieux. Certains disent qu'il est l'architecte du dialogue et certains disent qu'il est le porte-drapeau de la proximité religieuse. D'autres descriptions comprennent: l'imam des opprimés, le défenseur des droits des opprimés, précurseur dans la lutte contre le sionisme, un créateur de l'histoire au Liban, un leader efficace, celui qui a donné l'identité aux chiites libanais, etc. Tout le monde l'a décrit selon son propre point de vue.

Habituellement, en décrivant et en introduisant des personnalités, les points de vue et les priorités de celui qui fait l'introduction jouent un rôle majeur. Parfois, il voit ses rêves inassouvis et ses souhaits dans la personnalité qu'il décrit et qu'il prend pour celui qui peut réaliser ses rêves.

Pour moi, cependant, l'image que j'ai à l'esprit de l'Imam Moussa Sadr est celle de sa vie à l'intérieur et à l'extérieur de la maison, de son savoir et ses actes conforme l'un aux autres, et celle de l'harmonie dans la pensée et dans l'action. Ce que les gens disent et écrivent sur lui est exacte, mais ce n'est pas tout.

Il a partout la même personnalité et le même caractère. D'une part, sa pensée est harmonieuse et cohérente. Lorsque vous regardez ce qu'il a dit à des moments, des lieux et des circonstances différents, vous y trouvez de l'harmonie. Il n'y a pas de contradictions. Ils sont clairement issus d'un esprit cohérent. Son comportement et ses propos reflètent ses pensées et ses croyances, et celles-ci créent ses actes et ses paroles. Il n'a pas d'hier ni de demain, pas d'extérieur ni d'intérieur. Ce qu'il pense en privé, il le fait dans la société et ce qu'il dit aux gens, il l'applique à sa vie privée quand il va chez lui. Il a un caractère cohérent. Il ne connaît pas l'hypocrisie. Ses croyances sont dans son cœur et il croit à ce qu'il dit. La prétention n'apparaît jamais dans ses actes ni dans ses pensées ni dans ses comportements. Il croit à ce qu'il dit, il pense son objectif sans faire d'histoires. Il ne fait que faire quelque chose (d'utile), résoudre un problème, améliorer la vie des gens. Il ne pense jamais à se soustraire à ses responsabilités. Jamais ne reproche rien aux autres. Il ne reste jamais les bras croisés en deuil de la pauvreté des gens, mais il recueille des données et des statistiques précises, des plans pour résoudre les problèmes et se sert des moyens dans les domaines variés pour contribuer au développement global de la société. Quand il identifie une des principales causes d'un problème, il établit sans délai un plan et agit avec la coopération des autres pour résoudre le problème. Par exemple:

Une fois, il a conclu que pour la résolution des problèmes des chiites ou pour la solidarité de ceux-ci il y a la nécessité d'une organisation chiite au Liban, il a immédiatement commencé ses efforts les plus déterminés pour établir une telle organisation. Il a demandé l'aide du gouvernement du Liban et le soutien du parlement, sans jamais rester les bras croisés. Il a commencé à travailler pour cet objectif et a utilisé tous les moyens disponibles, s'assurant que le Parlement adopte la loi de la création du Conseil islamique chiite. Il transforme la pensée en action.

S'il fait appel à la défense des droits des personnes défavorisées venant de toute religion et de la toute tribu, il ne craint pas les difficultés et les troubles qui l'attendent. Il consacre tous ses moyens, tout son temps et toute son énergie à le réaliser. Il fait tout ce qu'il peut afin que les fonctionnaires et le gouvernement se sensibilise et assument leurs responsabilités à cet égard. Sur le chemin, il rencontre de nombreux obstacles, des accusations, des allégations, des calomnies et d'incompréhensions. Cependant, il ne renonce pas. Il poursuit ses efforts jusqu'à ce qu'il réussisse. Il retrace d'une manière claire et déterminée ses responsabilités et celles du gouvernement. Dans une interview avec un journal libanais, il dit : « Mes activités religieuses avant tout le reste sont destinées à élever la vie sociale du peuple en général et de la culture religieuse des musulmans en particulier. Je crois que tant que la vie sociale du peuple est au niveau actuel, on ne peut pas élever leurs conditions religieuses. » Il annonce ensuite des plans pour établir un institut social pour créer des emplois pour les chômeurs, aider les nécessiteux, fournir abri aux orphelins et les enseigner la vocation avec des méthodes modernes. Ce qu'il dit ne reste pas sous forme de mots, mais il les transforme en actions. Il construit des écoles, met en place des centres éducatifs et des instituts de formation professionnelle. Il établit également des cliniques de santé, des hôpitaux, des laboratoires et des orphelinats. Il ne saurait se soustraire à la responsabilité. En d'autres termes, il établit toutes les infrastructures nécessaires pour éliminer la pauvreté et élever le niveau culturel et social du peuple.

Un autre aspect de l'Imam Musa Sadr en termes de la conformité de ses actes et ses dits, on peut le voir quand il commente les concepts coraniques et interprète le Saint Coran. Je me contente d'évoquer un exemple. En interprétant le verset coranique "Tout ce que vous dépensez pour l'amour d'Allah vous sera remboursé pleinement et vous ne serez point lésés» (8:30), en dehors de la description des récompenses de Infaq (l'aumône) dans l'au-delà et la manière dont Infaq peut changer la vie des pauvres, il dit : «l'Aumônier, en fonction de son mode de vie et sa profession, bénéficie plus que ceux qui reçoit l'aumône, il en reçoit plus dans ce monde que dans l'au-delà et plus dans la vie matérielle que spirituelle. ». Il cite le terme coranique d'Infaq pour familiariser les riches et les experts de la société avec les avantages de l'aumône en élevant leur niveau social et en attirant leur attention sur les inconvénients du refus de donner de l'aumône. Il a recueilli les capacités financières et l'expertise scientifique et autres de ceux-ci pour servir à l'amélioration de la société et l'amélioration du niveau économique et social du peuple. Dans cette optique, on peut évoquer ses fameux efforts pour éradiquer la mendicité dans la ville de Tyr, qui était l'une de ses premières mesures de réforme.

Un autre exemple est ses efforts pour la promotion du dialogue entre les religions. Sa croyance au dialogue et à la coexistence entre les adeptes des différentes religions n'est pas seulement une tactique de leadership pour attirer les cœurs et gagner de la popularité, mais il y a une croyance forte et permanente enracinée dans sa foi solide et un profonde compréhension de l'Islam. La formation du Conseil de l'Aide du Sud était une manifestation de sa croyance au dialogue et à la coopération entre les religions. Imam Moussa Sadr a créé ce conseil d'administration pour défendre et soutenir les régions de sud du Liban contre les agressions sionistes. Il a invité les dirigeants de toutes les religions dans le sud du Liban à se joindre au conseil d'administration, aux membres du conseil, aux musulmans et aux chrétiens, et il a conçu des plan et a travaillé dur pour les gens de cette région et a fait des efforts pour résoudre les problèmes de ceux-ci.

En bref, l'imam Moussa Sadr croit complètement à la capacité de l'islam pour répondre aux besoins de la vie quotidienne et, par conséquent, il a des plans pour faire correspondre la religion et la vie et relier la foi en Dieu au service des gens. Cette croyance de l'Imam Moussa Sadr se manifeste dans la cohérence de ses pensées et ses actes. Il est tout aussi concerné par l'éducation de sa fille dans le monde d'aujourd'hui t que par la prière et la pureté d'intention dans la prière.

 


source : www.abna.ir
  437
  0
  0
امتیاز شما به این مطلب ؟

latest article

    les prophètes :
    Les vertus et les vices moraux
    L'islam Et Les Autres Religions
    La Bataille Du Fossé
    LA BIOGRAPHIE DU SAINT-PROPHÈTE SAW
    Dixième leçon l’ordre existentiel
    Mes Salutations à Mohamad Al-Baqer!
    L'emigration À Médine
    La Raison
    Biographie du Saint Prophète Muhammad (pslf)

 
user comment