Français
Monday 13th of July 2020
  810
  0
  0

La Voie de l’Éloquence

La Voie de l’Éloquence

 « Rien n’appelle plus au changement des Bienfaits de Dieu et à l’accélération de Sa Vengeance que le maintien de l’injustice, car Dieu écoute les implorations des opprimés et guette les oppresseurs. »

 

Extrait de la lettre écrite par le Prince des croyants (p) à Mâlek al-Ashtar quand ce dernier devint gouverneur d’Egypte Nahjah al-Balâgha, Lettre écrite N°53 (ou N°286)

و ليس شيء ادعى إلى تغيير نعمة الله و تعجيل نقمته من إقامة على ظلم

Wa laysa shay’unn ad‘â ilâ taghyîri ni‘mati-llâhi wa ta‘jîli niqmatihi min iqâmatinn ‘alâ

zhulminn

Rien n’appelle plus au changement des Bienfaits de Dieu et à l’accélération de Sa Vengeance que le maintien de l’injustice.

Il n’y a rien… que, rien n’.                

  فان الله يسمع دعوة المضطهدين و هو للظالمين بالمرصاد.

Fa-inna-llâha yasma‘u da‘wata-l-mudtahadîna wa huwa li-zh-zhâlimîna bi-l-mirsâdi

Car Dieu écoute les implorations des opprimés et Il guette les oppresseurs.

« Dieu, Gloire à Lui, a imposé la part du pauvre dans les biens du riche. Ce n’est que parce que le riche vit dans le luxe que le pauvre connaît la faim. Et Dieu leur demandera des comptes. »

 Nahjah al-Balâgha, Hikam N°328 (ou N°330)

إن الله سبحانه فرض في أموال الأغنياء أقوات الفقراء فما جاع فقير إلا بما متع به غني والله تعالى سائلهم عن ذلك".

Inna-llâha subhânahu farada fî amwâli-l-aghniyâ’i aqwâta-l-fuqarâ’i

Dieu, Gloire à Lui, a imposé la part du pauvre dans les biens du riche.

Fa-mâ jâ‘a faqîrunn illâ bi-mâ mutti‘a bihi ghaniyyunn, wa-llâhu ta‘âlâ sâ’iluhum ‘an dhâlika

Ce n’est que parce que le riche vit dans le luxe que le pauvre connaît la faim. Et Dieu Très-Elevé leur demandera des comptes.

L’Islam n’interdit pas aux riches d’être riches à condition qu’ils donnent aux pauvres (Khoms, Zakât, aumônes..), car dans leur richesse se trouve la part du pauvre. Cependant, en présence de gens qui ont faim, Dieu les met en garde contre Ses Châtiments. Règle importante pour encourager une prise en charge de la société.

« Le vrai savant est celui qui n’amène pas les gens à désespérer de la Miséricorde de Dieu, ni à leur fait perdre espoir en Sa Compassion, ni à les assurer contre Ses Stratagèmes.. »

Nahjah al-Balâgha, Hikam n°90 (ou n°87)

الفقيه كل الفقيه من لم يقنط الناس من رحمة الله ،

Al-faqîhu kullu-l-faqîhi man lam yuqanniti an-nâsa min rahmati-llâhi

Le vrai savant est celui qui n’amène pas les gens à désespérer de la Miséricorde de Dieu,

 ولم يؤيسهم من روح الله، ولم يؤمنهم من مكر الله

wa lam yu’yis’hum min rawhi-llâhi wa lam yu’minhum min makri-llâhi.

Qui ne leur fait pas perdre espoir en la Compassion de Dieu ni ne les assure contre les Stratagèmes de Dieu.

Le rôle du savant est d’éveiller les gens à leur vie véritable qui leur apparaîtra dans l’Au-delà. Seuls les incroyants désespèrent de la Miséricorde de Dieu et négligent, de fait, le terrible Châtiment de Dieu.

« Certains adorent Dieu par convoitise, c’est l’adoration des commerçants.

D’autres par crainte, c’est la condition des esclaves.

Enfin, d’autres adorent Dieu par remerciement, c’est l’apanage des hommes libres.»

Nahjah al-Balâgha, Hikam n°239 (ou n°237)

إن قوماً عبدوا الله رغبة فتلك عبادة التجار

Inna qawmann ‘abadû-llâha raghbatann, fa-tilka ‘ibâdatu-t-tujjâri

Il ya des gens qui adorent Dieu par convoitise, c’est l’adoration des marchands ;

وإن قوماً عبدوا الله رهبة فتلك عبادة العبيد ،

Wa inna qawmann ‘abadû-llâha rahbatann, fa-tilka ‘ibâdatu-l-‘abîdi

Il ya des gens qui adorent Dieu par crainte, c’est l’adoration des esclaves ;

وإن قوماً عبدوا الله شكراً فتلك عبادة الأحرار

Wa inna qawmann ‘abadû-llâha shukrann, fa-tilka ‘ibâdatu-l-ahrâri

Il ya des gens qui adorent Dieu par remerciement, c’est l’adoration des hommes libres.

« A l’origine des dissensions, le suivi des passions et l’invention de nouvelles lois qui contredisent le Livre de Dieu et entraînent l’allégeance des gens à d’autres sur autre chose que la religion de Dieu. »

Nahjah al-Balâgha, sermon n°50

إنما بدأ وقوع الفتن

Innamâ bad’u wûqû‘i-l-fitani

A l’origine de l’arrivée des dissensions,

أهواء تتبع و أحكام تبتدع

ahwâ’unn tuttaba‘u wa ahkâmunn tubtada‘u

Des passions suivies et des lois inventées

 يخالف فيها كتاب الله ،

yukhâlafu fîhâ kitâbu-llâhi

À propos desquelles le Livre de Dieu est contredit

و يتولى فيها رجال رجالاً علي غير دين الله

wa yatawallâ ‘alayhâ rijâlunn rijâlann ‘alâ ghayri dîni-llâhi

Et d’après lesquelles des hommes suivent [d’autres] hommes selon autre chose que la Religion de Dieu.

« Si le faux n’était pas mélangé au vrai, il n’échapperait pas à ceux qui recherchent la vérité.

Et si le vrai se dépouillait du vêtement du faux, la langue des entêtés en serait coupée.

Mais la confusion règne et elle n’est autre qu’un mélange entre d’un côté Satan qui rallie ses acolytes et de l’autre, ceux que de bonnes actions de Dieu ont devancés et qui sont sauvés. »

Nahjah al-Balâgha, sermon n°50

فلو أنّ الباطل خلُص من مزاج الحق لم يخف على المرتادين،

Fa-law anna-l-bâtila khalasa min mizâji-l-haqqi lam yakhfa ‘alâ-l-murtâdîna

Si le faux n’était pas mélangé au vrai, il ne serait pas dissimulé à ceux qui recherchent [la vérité],

ولو أنّ الحق خلص من لبس الباطل لانقطعت عنه ألسن المعاندين.

wa law anna-l-haqqa khalasa min labsi-l-bâtili, anqata‘at ‘anhu alsunu-l-mu‘ânidîna

Et si le vrai se dépouillait du vêtement du faux, la langue des entêtés en serait coupée

 ولكن يؤخذ من هذا ضغث ومن هذا ضغث فيمزجان،

Wa lakin yu’khadhu min hadhâ dighthunn wa min hadhâ dighthunn fa-yumzajâni

Mais il est pris d’un peu de cela et d’un peu de cela, alors les deux se mélangent

 فهنالك يستولي الشيطان على أوليائه، وينجو الذين سبقت لهم من الله الحسنى

Fa-hunâlika yastawlî ash-shaytânu ‘alâ awliyâ’ihi wa yanjû al-ladhîna sabaqat lahum mina-llâhi al-husnâ

Ainsi, il y a là le démon qui rallie ses acolytes, et sont sauvés ceux que de bonnes actions de Dieu ont devancés.

« Celui qui consent aux actes d’autrui s’apparente à celui qui les commet.

Tout complice d’un méfait endosse deux péchés : celui de l’avoir commis et celui d’y avoir consenti. »

Nahjah al-Balâgha, Hikam n°154

الرّاضي بفعل قومٍ كالدّاخل فيه معهم

Ar-râdî bi-fi‘li qawminn ka-d-dâkhili fîhi ma‘ahum

Celui qui consent aux actes d’autrui s’apparente à celui qui les commet.

وعلى كلّ داخل في باطل إثمان إثم العمل به وإثم الرضابه

Wa ‘alâ kulli dâkhilinn fî bâtilinn ithmâni : ithmu-l-‘amali bihi wa ithmu ar-ridâ bihi.

Tout complice d’un méfait endosse deux péchés : celui de l’avoir commis et celui d’y avoir consenti.

« Ô gens ! Je crains le plus pour vous deux choses : le suivi des passions et l’assurance du lendemain.

Le premier éloigne de la vérité et la seconde fait oublier l’Au-delà. »

Nahjah al-Balâgha, sermon n°42 (Le tenant du Prophète(s))

أَيُّهَا النَّاسُ إِنَّ أَخْوَفَ مَا أَخَافُ عَلَيْكُمُ اثْنَانِ

Ayyuhâ-n-nâsu inna akhwafa mâ akhâfu ‘alaykumu ithnatâni

Ô (vous) les gens, ce que je crains le plus pour vous est deux (choses)

اتِّبَاعُ الْهَوَى وطُولُ الأمَلِ

Attibâ‘u-l-hawâ wa tûlu-l-amali

Le suivi des passions et l’assurance du lendemain

فَأَمَّا اتِّبَاعُ الْهَوَى فَيَصُدُّ عَنِ الْحَقِّ

Fa-ammâ-ttibâ‘u-l-hawâ fa-yasuddu ‘ani-l-haqqi

Quant au suivi des passions, il écarte de la vérité

وأَمَّا طُولُ الأمَلِ فَيُنْسِي الآخِرَةَ

Wa ammâ tûlu-l-amali fa-yunsî-l-âkhirati

Et quant à  « l’assurance du lendemain», elle fait oublier  « l’Au-delà»

« Ô Kumaïl ! Le savoir est plus précieux que les biens !

Le savoir te protège alors que c’est toi qui protèges les biens !

Dépensés, l’un sans cesse s’accroît, tandis que les autres s’épuisent, emportant avec eux tout ce qu’ils produisent. »

Nahjah al-Balâgha, Hikam n°147

يا كُمَيْلُ الْعِلْمُ خير من المال

Yâ Kumaylu al-‘ilmu khayrunn mina-l-mâli

Ô Kumayl, le savoir est plus précieux que les biens

الْعِلْمُ يَحْرُسُكَ وَ أَنْتَ تَحْرُسُ الْمَالَ

Al-‘ilmu yahrusuka wa anta tahrusu-l-mâla

Le savoir te protège alors que c’est toi qui protèges les biens

وَالْمَالُ تَنْقُصُهُ النَّفَقَةُ وَ الْعِلْمُ يَزْكُوا عَلَى الْإِنْفَاقِ

Wa-l-mâlu tanqusuhu an-nafaqatu wa-l-‘ilmu yazkû ‘alâ-l-infâqi

Les biens diminuent en les dépensant alors que le savoir s’accroît en le diffusant,

وَ صَنِيعُ الْمَالِ يَزُولُ بِزَوَالِه

wa sanî‘u-l-mâli yazûlu bi-zawâlihi

Et ce que produisent les biens disparait avec leur disparition.

  810
  0
  0
امتیاز شما به این مطلب ؟

latest article

    Tous les mouvements sont Noms de Dieu
    Les préoccupations existentielles
    Les vêtements de coton, de laine et autres fils
    Les Compagnons
    Les Manières Familliales
    L'homme en Islam
    Les bienfaits de Dourré Najaf, de Hadhidé Chine et des autres Gemmes
    Histoire du Saint Coran
    La Parole de Meymoun Ibn Mïhrân à propos des Premiers Musulmans
    La place des créatures dans l’idéologie monothéiste de l’islam

 
user comment