Français
Sunday 5th of July 2020
  1994
  0
  0

Leader iranien: La capacité de défense nécessaire à des négociations

Pour le dirigeant iranien si la République islamique aspire à accéder à la technologie et à garder les processus de négociation, mais manque de puissance défensive, il sera contraint de se r
Leader iranien: La capacité de défense nécessaire à des négociations

Pour le dirigeant iranien si la République islamique aspire à accéder à la technologie et à garder les processus de négociation, mais manque de puissance défensive, il sera contraint de se retirer à toute menace.

"Affirmons sciemment le monde de demain sera un monde de dialogue et non de missiles constitue une trahison", a déclaré le leader, avant de demander pourquoi les ennemis de l'Iran renforcés de façon constante ses capacités militaires, si soi-disant était missiles est passée.

Dans un discours prononcé mercredi à l'occasion de la Journée de la femme, qui coïncide avec l'anniversaire de Fatima az-Zahra (la paix soit sur lui), la fille du prophète de l'Islam, Hazrat Mohammad (P), l'ayatollah Khamenei il a averti que l'ennemi continue ses efforts pour affaiblir l'efficacité du système politique islamique et de mettre en péril sa pérennité.

Les ennemis de l'Iran, en fait, "le recours à tous les moyens, y compris la négociation, le commerce, les sanctions et même menace militaire" pour atteindre leurs objectifs, l'ayatollah Khamenei a observé. Face à toutes ces menaces, il a insisté sur l'Iran doit avoir la capacité de répondre de façon appropriée.

"Je ne suis pas opposé au dialogue politique, mais pas avec tout le monde, bien sûr. Je suis d'accord avec le dialogue politique sur les questions mondiales. Mais le missile d'aujourd'hui, tant que les négociations ", a-t-il souligné.

De même, le leader iranien a dénoncé la réticence de l'Occident à lever les sanctions et reprendre le commerce, et a veillé à ce que ces circonstances révèlent l'existence de problèmes le long du chemin.

Déclarations leader se produit alors que les États-Unis et certains de ses alliés européens tentent de convoquer une réunion au Conseil de sécurité des Nations Unies (CSNU) sur les récents essais de missiles par l'Iran, qu'ils défient résolution du CSNU.

Ces puissances occidentales ont également demandé au Conseil de sécurité de développer un moyen légal pour les pays européens à envisager de nouvelles sanctions antiranies, bien que les diplomates occidentaux reconnaissent que la demande est peu probable de réussir, parce qu'il n'y a pas de «infraction» réel par Téhéran, et que la résolution 2231 "demandes" seul à l'Iran depuis 8 ans et non de se livrer à toute activité liée aux missiles balistiques.

Pour sa part, l'Iran a rejeté toutes les accusations portées contre lui et que «tous les missiles iraniens de courte, moyenne et longue portée, y compris ceux testés dans les manœuvres balistiques, sont des armes classiques de l'auto-défense, et aucun d'eux n'a été conçu pour transporter des ogives nucléaires », ce qui assure que jamais arrêter le développement de ce programme, qui vise à garantir sa sécurité nationale.


source : abna24
  1994
  0
  0
امتیاز شما به این مطلب ؟

latest article

    La Torah pour justifier les crimes de guerre
    Comment la guerre contre Daesh est racontée aux Américains?
    La Prière et la Sécurité intérieure
    L'expédition de mo'tah. La conquête de la mecque. La bataille de honayn et d'autres evénements ...
    Sixième leçon Allah à la lumière du coran Peut-on connaître le créateur ?
    Le Maroc vend son expertise dans le halal au forum de Dakar
    Attentats de Bruxelles: les responsables attisent la haine anti-musulmane
    Le sens des responsabilités
    L’ayatollah Javadi Amoli : Kaaba pivot de la liberté
    Les Compagnons

 
user comment