Français
Thursday 9th of July 2020
  4500
  0
  0

L'archéologie comme témoin de la conquête musulmane du nord de l'Espagne

Des travaux archéologiques viennent de confirmer l’islamisation du nord de l’Espagne, selon une thèse de doctorat récemment approuvée par l’Université d’Alicante et intitulée « Le maqbara de Pampelune (s.VIII). Contributions de l’ostéo-archéologie à la connaissance de l’islamisation dans la Haute-Navarre, rapporte la presse locale.
L'archéologie comme témoin de la conquête musulmane du nord de l'Espagne

Des travaux archéologiques viennent de confirmer l’islamisation du nord de l’Espagne, selon une thèse de doctorat récemment approuvée par l’Université d’Alicante et intitulée « Le maqbara de Pampelune (s.VIII). Contributions de l’ostéo-archéologie à la connaissance de l’islamisation dans la Haute-Navarre, rapporte la presse locale.

Les études ont consisté en l’analyse de l’ADN d’os datant du Moyen âge et découverts en 2002 dans la nécropole islamique à la Plaza del Castillo à Pampelune. Selon l’auteur de la thèse, Marie Paz de Miguel Ibanez, les musulmans ayant participé à la conquête n’étaient pas uniquement des militaires. Plusieurs familles musulmanes auraient également immigré d’Afrique du Nord à cette époque. Ces peuples se seraient associés aux autochtones, si bien qu’ici, il ne s’agit pas seulement de cohabitation, mais de métissage culturel. Les scientifiques ont pu le démontrer en analysant un fossile dentaire.

Pratiques culturelles musulmanes répandues

Ils ont constaté « des manipulations intentionnelles dentaires d'origine culturelle » avec le dépôt esthétique des incisives supérieures et inférieures. Il semble que « qu’il s’agisse de personnes islamisées venues directement d'Afrique, probablement du Maghreb », et qui faisaient partie de groupes familiaux considérés comme la première génération d'immigrants qui ont participé à la conquête musulmane », a indiqué le Dr Ibanez.

D’après elle, ce type de manipulations dentaires était beaucoup plus repandu chez les femmes. Et avec son équipe, elle a retrouvé, chez l’un des fossiles dentaires étudiés, des marques génétiques de la Communauté forale de Navarre (dont Pampelune est la capitale). Cela « démontre qu'il y avait un mélange culturel » entre les populations autochtone et étrangère, indique l’auteur de la thèse. D’après les trouvailles des scientifiques, le métissage était tel que les anneaux portant des inscriptions kufi étaient utilisés dans deux métropoles à la base chrétiennes.

Ces précisions sur le métissage culturel suite à la conquête musulmane obtenues à partir d’analyses archéologiques ont valu la note d’excellence à la thèse de Marie Paz de Miguel Ibanez. A noter que la conquête en elle-même est une partie intégrante de l’histoire, mais l’aspect du métissage au Moyen âge n’avait pas encore été démontré de cette manière.

En France récemment, des anthropologues ont découvert à Nîmes l’existence de trois tombes musulmanes datant du Moyen âge. Autant de découvertes qui ne font que confirmer la vie des musulmans en Europe à l’époque médiévale.


source : abna24
  4500
  0
  0
امتیاز شما به این مطلب ؟

latest article

    VIOLENCE ET PERSECUTION DES MUSULMANS
    La Résurrection
    L’unité islamique selon l’Imam Khomeyni
    Un amour réciproque
    L'archéologie comme témoin de la conquête musulmane du nord de l'Espagne
    Chapitre 1 : Le Statut De L’eid-Al-Ghadir
    Cheikh Abou Ja’far Mohammed Ibn Hassan Toussi (Cheikhoul Tâifa)
    Les Prières Surérogatoires (Recommandées: Nawâfil) et l'Esprit de Volontariat
    Islam est un régime modéré
    Aperçu historique de la vie d’Hazrat Younous (pslf)

 
user comment