Français
Sunday 24th of January 2021
2532
0
نفر 0
0% این مطلب را پسندیده اند

Nihlah

Nous savons que dans le système social de l’Islam, les femmes, comme les hommes, sont indépendantes financièrement. Elles peuvent gagner de l’argent par des moyens légaux. Elles ont le contrôle total de leur propriété et peuvent en disposer à leur guise. Le Coran dit: «... Les hommes auront le bénéfice de ce qu’ils gagnent, et les femmes auront le bénéfice de ce qu’elles gagnent...». (Sourate Al-Nisã’, 4: 32)
Nihlah

 Nous savons que dans le système social de l’Islam, les femmes, comme les hommes, sont indépendantes financièrement. Elles peuvent gagner de l’argent par des moyens légaux. Elles ont le contrôle total de leur propriété et peuvent en disposer à leur guise.

Le Coran dit: «... Les hommes auront le bénéfice de ce qu’ils gagnent, et les femmes auront le bénéfice de ce qu’elles gagnent...».

(Sourate Al-Nisã’, 4: 32)

   Quant au travail domestique que les femmes effectuent dans la maison de leur mari, il dépend totalement de leur propre volonté, de leur désir, et de leur inclination. Du point de vue religieux et légal, elles ne sont nullement obligées de le faire. Le Coran dit, dans la Sourate Al-Nisã’: «Donnez aux femmes leur dot à titre gratuit». (4: 4)

   Dans le contrat du mariage, le mari s’engage à offrir un cadeau convenable à sa femme. Ce cadeau ne doit pas être considéré comme le prix du corps de la femme, ni comme une récompense pour les services d’entretien de la maison, ni comme quelque chose qu’on doit rendre à l’avenir en cas de séparation ou de décès. C’est tout juste un cadeau, et si elle le désire, elle peut l’avoir tout de suite. C’est pourquoi il est désigné par le mot "Nihlah", c’est-à-dire à titre gratuit.
Dans le Coran le "Çadãq" est utilisé pour désigner la dot. Cette expression implique que "dot" est un signe de la sincérité de l’homme dans son amour pour la femme et dans son désir de se marier avec elle. La dot, ici, signifie en réalité: montrer le respect de l’homme pour sa future femme.

Source: Behechti & Bãhonar, Philosophie de l’Islam, traduit par Abbas Ahmad al-Bostani, Publication de la Cité du Savoir, Canada.


source : tebyan
2532
0
0% (نفر 0)
 
نظر شما در مورد این مطلب ؟
 
امتیاز شما به این مطلب ؟
اشتراک گذاری در شبکه های اجتماعی:

latest article

L'Iran célèbre le début de la décennie de l'aube
Comment le coran critique-t-il ceux qui le traitent improprement?
Troisième leçon Allah et l’empirisme
Le récit du martyre de Soltãn ’Ali
La route prise par Imam Houssein (as) de la Mecque à Karbala
Le 28 Safar
La Victoire Finale
Achievements of Astan Quds Razavi Display its Wise Management: Pakistani Ambassador
La Calamité du Jeudi
Des Prescriptions

 
user comment