Français
Monday 18th of January 2021
41
0
0%

Organisations des droits humains ont dénoncé la situation prisons bahreïnies

Agence de Nouvelles d'Ahlul Bait (ABNA) : Grâce aux communications, le Conseil des Oulémas de Bahreïn, le Centre pour les droits de l'homme de Bahreïn (BCHR, pour son sigle en anglais), les Américains pour la démocratie et les droits de l'homme à Bahreïn (ADHRB, en anglais) et l'Institut de Bahreïn pour les droits et la démocratie (BIRD, en anglais), ont dénoncé la situation des prisonniers à la prison de Jaw, près de Manama, capitale du Bahreïn.
Organisations des droits humains ont dénoncé la situation prisons bahreïnies

Agence de Nouvelles d'Ahlul Bait (ABNA) : Grâce aux communications, le Conseil des Oulémas de Bahreïn, le Centre pour les droits de l'homme de Bahreïn (BCHR, pour son sigle en anglais), les Américains pour la démocratie et les droits de l'homme à Bahreïn (ADHRB, en anglais) et l'Institut de Bahreïn pour les droits et la démocratie (BIRD, en anglais), ont dénoncé la situation des prisonniers à la prison de Jaw, près de Manama, capitale du Bahreïn.

" La seule raison que les prisonniers sont soumis à la torture, la répression et la punition est systématisée ont fait justes revendications et défendu les droits des gens ", dit la note du Conseil des Oulémas Bahreïn, puis insister sur la nécessité d'envoyer un rapporteur spécial de la torture et de préparer un rapport sur l’affaire.

Réaffirmant sa solidarité avec les militants détenus par le régime Al Khalifa, la déclaration souligne que la nation de Bahreïn a déjà démontré sa persistance dans la réalisation de leurs droits, de sorte que " la politique de répression et de la torture de personnes, à la fois dans et en dehors des prisons d’entre eux, vous ne pouvez pas arrêter la volonté de la nation ".

La déclaration du Conseil des Oulémas Bahreïn a lieu après la Mars 10, les forces gouvernementales ont attaqué les gens qui essaient de visiter des parents en prison surpeuplée Jaw.

Les familles des victimes ont confirmé violents combats et les attaques qui ont eu lieu dans les cellules où ils sont détenus des militants politiques et des membres de groupes d’opposition.

Pendant ce temps, les attaques violentes BCHR, ADHRB et BIRD condamné lundi récurrents perpétrés contre des détenus en prison Jaw, et ont exprimé leur préoccupation au sujet de la " mauvais état " où sont les bahreïnis prisonniers, en particulier des opposants au gouvernement.

Comme indiqué par la presse, les fuites de photos de Jaw spectacle de la prison des conditions insalubres et malgré leur capacité ne permet l'hébergement de 450 maisons environ 1000.

En ce sens, ces organisations appellent " une enquête approfondie sur l'attaque de la prison de Jaw " afin que les responsables de cette brutalité " responsables de leurs actes. "

Ils demandent également l'accès de tous les membres des familles des visites prévues ont incarcérés; à des pénalités et abus administratifs groupe en aucune manière; et Prison Jaw fournir un logement adéquat et hygiénique pour les détenus environnement.

Depuis Février 2011, l'étoile bahreïnies manifestations quasi quotidiennes contre la monarchie Al Khalifa, réclamant, entre autres, la fin du monopole du pouvoir et de la mise en place d'un système constitutionnel et un pouvoir judiciaire indépendant.

Dans cette ligne, le régime Al Khalifa a imposé la loi Mars 2011 la sécurité nationale, qui a abouti à l'entrée des troupes saoudiennes et Emiratis pour écraser les manifestations, et à ce jour a arrêté des centaines de militants politiques, y compris le principal dirigeant de l’opposition, le secrétaire général d'Al-Wefaq, Cheikh Ali Salman.

Fin/229

Organisations des droits humains ont dénoncé la situation prisons bahreïnies
 
Les organisations des droits humains et religieux ont condamné lundi la torture et la brutalité subie par bahreïnies prisonniers dans les prisons régime d'Al Khalifa et ont exhorté enquêtes approfondies sur le cas.
 
 
 
Agence de Nouvelles d'Ahlul Bait (ABNA) : Grâce aux communications, le Conseil des Oulémas de Bahreïn, le Centre pour les droits de l'homme de Bahreïn (BCHR, pour son sigle en anglais), les Américains pour la démocratie et les droits de l'homme à Bahreïn (ADHRB, en anglais) et l'Institut de Bahreïn pour les droits et la démocratie (BIRD, en anglais), ont dénoncé la situation des prisonniers à la prison de Jaw, près de Manama, capitale du Bahreïn.
 
 
 
" La seule raison que les prisonniers sont soumis à la torture, la répression et la punition est systématisée ont fait justes revendications et défendu les droits des gens ", dit la note du Conseil des Oulémas Bahreïn, puis insister sur la nécessité d'envoyer un rapporteur spécial de la torture et de préparer un rapport sur l’affaire.
 
 
 
Réaffirmant sa solidarité avec les militants détenus par le régime Al Khalifa, la déclaration souligne que la nation de Bahreïn a déjà démontré sa persistance dans la réalisation de leurs droits, de sorte que " la politique de répression et de la torture de personnes, à la fois dans et en dehors des prisons d’entre eux, vous ne pouvez pas arrêter la volonté de la nation ".
 
 
 
La déclaration du Conseil des Oulémas Bahreïn a lieu après la Mars 10, les forces gouvernementales ont attaqué les gens qui essaient de visiter des parents en prison surpeuplée Jaw.
 
 
 
Les familles des victimes ont confirmé violents combats et les attaques qui ont eu lieu dans les cellules où ils sont détenus des militants politiques et des membres de groupes d’opposition.
 
 
 
Pendant ce temps, les attaques violentes BCHR, ADHRB et BIRD condamné lundi récurrents perpétrés contre des détenus en prison Jaw, et ont exprimé leur préoccupation au sujet de la " mauvais état " où sont les bahreïnis prisonniers, en particulier des opposants au gouvernement.
 
 
 
Comme indiqué par la presse, les fuites de photos de Jaw spectacle de la prison des conditions insalubres et malgré leur capacité ne permet l'hébergement de 450 maisons environ 1000.
 
 
 
En ce sens, ces organisations appellent " une enquête approfondie sur l'attaque de la prison de Jaw " afin que les responsables de cette brutalité " responsables de leurs actes. "
 
 
 
Ils demandent également l'accès de tous les membres des familles des visites prévues ont incarcérés; à des pénalités et abus administratifs groupe en aucune manière; et Prison Jaw fournir un logement adéquat et hygiénique pour les détenus environnement.
 
 
 
Depuis Février 2011, l'étoile bahreïnies manifestations quasi quotidiennes contre la monarchie Al Khalifa, réclamant, entre autres, la fin du monopole du pouvoir et de la mise en place d'un système constitutionnel et un pouvoir judiciaire indépendant.
 
 
 
Dans cette ligne, le régime Al Khalifa a imposé la loi Mars 2011 la sécurité nationale, qui a abouti à l'entrée des troupes saoudiennes et Emiratis pour écraser les manifestations, et à ce jour a arrêté des centaines de militants politiques, y compris le principal dirigeant de l’opposition, le secrétaire général d'Al-Wefaq, Cheikh Ali Salman.


source : abna
41
0
0%
 
نظر شما در مورد این مطلب ؟
 
امتیاز شما به این مطلب ؟

latest article

Palestine : La flottille de la Paix de nouveau en marche vers #GAZA !
Syrie : l'armée poursuit ses opérations, à Idlib
Armée syrienne entre dans la province d'Al-Raqa et libère deux villages
L'islam la religion la plus forte croissance en Angleterre et au Pays de Galles.
Le leader iranien s'assure que les objectifs de la politique sont derrière les guerres régionales
Ils ont annulé en Bahreïn la condamnation leader de l'opposition de chiite
Des milliers d’emplois supprimés dans le pétrole aux Emirats
Deux missiles d’Ansrallah touchent les positions de la coalition saoudienne au Yémen
Les films hollywoodiens de Daesh: ils le sont vraiment!
Navire de guerre américain ont attaqué contre des missiles de la capitale yéménite

 
user comment