Français
Saturday 25th of November 2017
code: 82034
LE PELERINAGE - LE HAJJ

Hajj Al Baït-Al Lah-Al Haraam" (Pèlerinage au Sanctuaire Sacré de Dieu)


Le pèlerinage - le "Hajj" - est une obligation instituée par Allah qui incombe à tout Musulman possédant les moyens physiques et financier. On doit l'accomplir au moins une fois dans la vie.

Le pèlerinage en Islam signifie le renouvellement du pacte immémorial entre Allah et les hommes.

Sourate7.172 Et quand ton Seigneur tira une descendance des reins des fils d'Adam et les fit témoigner sur eux-mêmes: ‹Ne suis-Je pas votre Seigneur?› Ils répondirent: ‹Mais si, nous en témoignons...› - afin que vous ne disiez point, au Jour de la Résurrection: ‹Vraiment, nous n'y avons pas fait attention›,

Qu'est-ce que la Ka'bah ?


Dans la conception de1'Islam, la vie tout entière représente un temple d'adoration. Elle est rythmée par des pratiques rituelles qui font participer l'homme à la sacralisation du temps et de l'espace. Le Coran nous apprend au sujet du pèlerinage à la Maison Sacrée (Al-ka'ba), qu' "Il incombe aux hommes, à ceux qui possèdent les moyens d'aller, par Dieu, en pèlerinage à la maison" Coran -III, 97. Ainsi, le 1er Chawwâl, date de la fête de la rupture finale du jeûne, annonce le début de la période du grand pèlerinage qui s'étend jusqu'au 10ème jour de dhu-l-higga (le dernier mois de l'année lunaire). C'est cette période qui constitue les mois du pèlerinage : chawwâl, dhu-l-qi'da et les dix premiers jours de dhu-l-higga (al-mawâ-qît az-zamâniyya).

La tradition musulmane rapporte que la ka'ba a été fondée par Adam (as), et que son emplacement a été indiqué par inspiration divine à Abraham (as). "Le premier temple qui ait été fondé pour les hommes est, en vérité, celui de Bakka. Il est béni et sert de direction pour les mondes. On y trouve des signes évidents : la station d'Abraham. Quiconque y pénètre est en sécurité" Coran - III, 96.

"Nous avons établi pour Abraham l'emplacement de la Maison. Ne m'associe rien, purifie ma maison pour ceux qui accomplissent les circuits, pour ceux qui s'y tiennent debout, pour ceux qui s'inclinent et qui se prosternent" Coran - XXII, 26. C'est en effet à la suite de cette inspiration divine il y a plus de quatre mille ans, qu'Abraham (as) y conduisit son épouse Hâgâr et son fils Ismaïl (as) pour se consacrer à Dieu et lui vouer une adoration sincère , comme le relate le Coran "Notre Seigneur ! J'ai établi une partie de mes descendants dans une vallée stérile auprès de ta Maison Sacrée. O^ notre Seigneur ! Afin qu'ils s'acquittent de la prière" Coran - XIV 37.

Sur l'élévation des fondements de la Maison Sacrée, le Coran rapporte : "Lorsque Abraham et Ismaïl eurent élevé les fondements de la maison, ils s'écrièrent : Notre Seigneur ! Accepte cela de notre part, car Tu es celui qui entend et connaît tout" Coran - II, 127.

Elle fut rénovée plusieurs fois durant l'histoire. Dieu a commandé à Abraham (as) de sommer toute l'humanité de visiter ce lieu, et quand les pèlerins vont à La Mecque aujourd'hui, on peut les entendre répéter : "A Ton service, O^ Seigneur' en réponse à l'ordre d'Allah.

La Ka'bah est située sur les fondations du Masjid ul Haram à La Mecque

La Mecque est un territoire où seuls les musulmans peuvent accéder. Il est strictement interdit aux non-musulmans d'entrer dans la Ville Sainte.

La Mecque n'est pas seulement la ville où naquit il y a plus de 1450 ans le plus grand des hommes, Mohammad ibn Abdoullah (paix et bénédictions soient sur lui et sa Famille) de la tribu des Qouraïches, mais c'est aussi une ville sacrée où se trouve la Kaaba (la Maison de Dieu, de forme cubique et recouvert d'un tissus principalement de couleur noir), ainsi que la Pierre Noire (pierre du Paradis, incrustée dans la Ka'ba). Selon des traditions authentiques la Pierre Noire est une pierre du Paradis. Elle devint noire, alors qu'elle était blanche, à cause des péchés continuels des hommes.

La sagesse du Saint Prophète (saw).


Dix ans après le mariage de Khadija et de Mohammad (saw), de grandes inondations submergèrent la Mecque et endommagèrent sérieusement la demeure sacrée.

Les Qouraïch décidèrent alors de reconstruire la Kaâba, et toutes les tribus se partagèrent cet honneur. Lorsque la construction fut achevée et le temps de remettre la pierre noire à sa place arriva, toutes les familles de Qouraïch se disputèrent l'honneur de son transport.

Cette dispute ne tarda pas à dégénérer en une prémisse de bataille armée.

A ce moment critique, Mohammad (saw) intervint pour calmer les esprits et ramener la paix et la concorde en proposant à toutes les tribus en querelle de participer toutes ensemble à ce grand honneur:

C'est ainsi qu'il enleva son pardessus, le posa sur terre, prit la pierre noire avec ses propres mains, la remit sur son habit et invita toutes les tribus à la transporter en tenant le tissu chacun par un bout.

PELERINAGE (HAJJ) :


Des millions de musulmans y viennent pour accomplir le Grand Pèlerinage (le Hajj), ou le Petit Pèlerinage (Oumrah). Ils viennent à la Mecque dans le seul but de faire plaisir à leur Seigneur.

Là sont les signes évidents, où Abraham s'est tenu debout ; et quiconque y entre est en sécurité. Il incombe aux hommes de faire pour Dieu le pélerinage de la Maison, à qui en a la voie. Et quiconque mécroit, alors Dieu est vraiment à l'abri des mondes" Coran 3;97

On ne peut pas se rendre à la Mecque sans se mettre en état de sacralisation. Enfin, La Mecque c'est aussi le territoire de la Terre Sacrée (Haram).

Là se tient une Mosquée, une très grande Mosquée (Masdjid Al Haram), autour de la Ka'ba. Des millions de personnes y accomplissent leur prière derrière l' Imam. Les vertus concernant la Mecque et ses alentours sont très nombreuses. Selon les hadiths une prière accomplit dans le Haram équivaut à 100 000 fois plus qu'une prière accomplit dans un autre lieu.

A côté de la Ka'ba se trouve le "Maqâm-Ibrahim". Une roche sur laquelle l'Ami de Dieu (Abraham, paix sur lui) était dessus lors de la construction de la Ka'ba.

Non loin de là se trouve un puit. Un puit pas comme les autres ! Le Puits de Zemzem. Alors que la femme d'Abraham (as) se trouvait là seule avec son fils, le Prophète Ismaïl (as) et que ce dernier avait soif, Allah fit jaillir un puits, le Puit de Zemzem, qui depuis, ne cessa son activité. Nous pouvons toujours boire aujourd'hui cette eau miraculeuse.

Le Hadj rappelle l'égalité de tous les hommes.


Le hajj, justement, nous rappelle de façon frappante, ce principe fondamental d'égalité. Des centaines de milliers de personnes, de couleurs différentes, venant de pays éloignés, et appartenant à des classes sociales variées, se réunissent en un même endroit, adoptent tous la même conduite, font des gestes identiques, se soumettent tous aux mêmes lois! Cet esprit d'égalité est poussé jusque dans l'apparence vestimentaire des pèlerins (Houjjâj), tous portant le même habit, l'Ihrâm.

Tout croyant adulte, bien portant, et en ayant les moyens financiers et physique, doit accomplir un pèlerinage en la ville sainte de l’islam une fois dans sa vie. Chaque année, au mois lunaire de zul-hijja (dernier mois du calendrier islamique), plusieurs millions de musulmans venus du monde entier se rassemblent à La Mecque. C’est un moment très important dans la vie du musulman.

Voici les grandes étapes de ce pèlerinage :


Le jour officiel du début du pèlerinage est le huitième jour du mois. Ce jour là, après avoir fait part à Dieu de leur intention d’accomplir un bon pèlerinage, tous revêtus de l’habit « ihram » (sorte de toge blanche), les pèlerins vont d’abord tourner sept fois autour de la Ka'ba, grand édifice cubique au centre de la grande Mosquée Sacrée de La Mecque. Ensuite, tous les fidèles se lancent dans une grande course entre deux petites collines (sai) en souvenir de Agar, la servante d’d'Ibrahim (Abraham), qui recherchait désespérément une source pour donner à boire à leur fils Ismaël, avant que Dieu ne leur indique la source zem-zem, aujourd’hui source sacrée de La Mecque.

Ces va et vient entre Safa et Marwa reprennent un épisode de la vie de Hagar (deuxième épouse du Prophète Ibrahim (as). Le Prophète Ibrahim (as) avait reçu l'ordre d'Allah le Très Haut de laisser sa femme et son bébé (Ismaïl) dans un endroit perdu du désert. On raconte que l'enfant criait car la soif le tenaillait. Hagar se mit donc à courir dans l'espoir de faire cesser les cris de son enfant, d'un mont à un autre et fit le voyage 7 fois lorsque lui apparut l'Ange Jibril (as) qui de son aile fendit le sol pour en faire sortir une source bénie qui n'est autre que Zem-Zem. C'est autour de cette source que la ville de Mekka se construira.

Lorsque Hagar constata le flux important de la source d'eau, elle plaça les paumes de sa main sur la source comme pour retenir l'eau et elle disait "Zem Zem" (doucement, doucement !). Le Prophète (saw) a dit que l'eau de Zem Zem a de grandes vertus et qu'elle est bénéfique pour la santé.

Lors de son pèlerinage, le musulman devra aussi passer une journée et une partie de la nuit dans la plaine d’Arafat, une nuit à Muzdalifah ainsi qu’un petit séjour à Mina où il lui faudra jeter des pierres sur les trois grandes stèles représentant le diable. A Mina, tous devront également sacrifier le mouton et se faire couper les cheveux. Enfin, après un dernier passage à la Kaaba, le croyant rentrera chez lui, où il sera accueilli et fêté par tous ses proches. Il portera désormais le titre de Hajj.

MINA : Les Musulmans doivent ramasser 3 fois 7 pierres de la taille d'un pois chiche pour lapider les stèles qui représentent le mal. Ce passage est encore lié au Prophète Ibrahim (as) qui repoussa le Diable venu le dissuader d'accomplir le sacrifice de son fils Ismaïl (as) en lui jetant sept pierres. Le Diable tenta également de décourager Hagar (la deuxième épouse d'Ibrahim (as)) et alla même proposer à Ismaïl (as) alors qu'il n'était qu'un enfant, de fuir. Ces deux derniers agirent de la sorte et le repoussèrent en lui jetant des pierres.

A MINA c'est également l'Aïd al Kebir. Cet évènement permet au Musulman de se remémorer un passage de la vie du Prophète Ibrahim (as) lorsque Allah lui avait demandé de sacrifier son fils Ismaïl (as). Alors qu'il allait accomplir l'acte avec le consentement de sa deuxième femme (Hagar) et de son fils, Allah le très Haut annula l'ordre et demanda à la place du sacrifice humain, le sacrifice d'un bélier. La leçon qu'il faut tirer de ce passage est que les civilisations païennes de l'époque et même celles qui suivirent pratiquaient le sacrifice humain soit disant à la gloire d'une divinité. Cet épisode venait dire à l'Humanité que le sacrifice humain est une abomination est qu'il est en aucun cas permis. En fait Allah le Très Haut voulut éprouver son Prophète.

L’umra est un petit pèlerinage qui peut s’accomplir toute l’année. Les pèlerins se rendent uniquement à la Kaba et accomplissent la course sai. La plaine d’Arafat est située au pied du mont Hira (l’un des lieux les plus célèbres de l’islam), c’est là que Muhammad a délivré son dernier sermon et c’est là que les fidèles doivent passer toute l’après-midi debout pour recevoir le pardon et la miséricorde de Dieu. Ce moment fort du pèlerinage s’appelle le woukouf.

Bien que ce ne soit pas obligatoire, de nombreux pèlerins se rendent également à la ville de Médine visiter les premières mosquées de l’islam et le tombeau du Saint Prophète (saw).

(En 622, le Saint Prophète (saw) et quelques compagnons, s'expatriaient (hégire/hijra)

de la Mecque pour aller à Yathrib, la future Médine.)

QUELQUES MOTS DE VOCABULAIRE


Hajj :

accomplissement d'un certain nombre de rites en signe de dons ou sacrifice à Allah.

Umrà :

visite à la Kaabà "maison de Dieu".

Tawàf :

tourner autour de la Kaabà, un tawàf comprend 7 tours.

Saï :

accomplir 7 parcours entre deux collines nommées Safà et Marwà , se trouvant non loin de la Kaabà.

Ehràm :

vêtement de pèlerin, composé de linge blanc.

Mikàt :

lieu où le Hajji doit mettre l'Ehràm.

Talbiàh :

récitation en signe de réponse à l'appel de Dieu vers sa maison :

"labbeik allàhoummà labbeik"

"labbeik là charika lakà labbeik"


Widà :

adieu, au revoir.

Hajroul aswad :

la pierre noire accolée à la Kaabà.

Harwalà :

marche rapide pendant le saï.

Tawàfoun-nissa :

tawàf obligatoire sans lequel le nikkàh (mariage religieux devient illicite, aussi bien pour les hommes que pour les femmes, mariés ou non).


Zam-zam :

l'eau de puits se trouvant près de la Kaabà.

Taksir :

le fait de se faire couper un ongle, une mèche de cheveux ou (Halaq ) raser la tête.

Arafàt :

lieu où le hadji doit s'arrêter le 09 Zilhadj de midi au coucher du soleil, à environ 23 km de Makkah.

Woukouf :

le fait de s'arrêter à un endroit.

Kourbàni :

sacrifice, égorgement d'un animal indiqué.

Minà :

lieu où le kourbàni a lieu.

Rami :

le fait de lapider les "Shaïtanes"

Djamràt :

Sheytàne équivalent au diable tentateur.

Makamé Ibràhim :

l’oratoire de Nabi Ibràhim (as), à côté de la Kaabà, où est exposée sous une coupole la trace des pieds de Ibràhim (as) sur une pierre.

Hijré Ismaïl :

demi-cercle à côté de la Kaabà où sont enterrés Hazrat Ismaïl, sa mère et d'autres Ambiyà.

user comment
 

latest article

  Omar empêche le Messager d'Allah d'écrire son Testament
  Les Signes et les circonstances de l'apparition de l'Imam al-Mahdî
  Les musulmans chiites se souviennent du martyre de l'Imam Reza (P)
  Qui est le Prophète de l'islam ?
  LA NAISSANCE ET LA MORT DU PROPHETE (pslf).
  La Dernière Maladie du Prophète
  LA BIOGRAPHIE DU SAINT-PROPHÈTE SAW
  Biographie du Saint Prophète Muhammad (pslf)
  Gog et Magog / 1 / 2
  Imam Hussein ] : Témoignages d'occidentaux