Français
Wednesday 21st of August 2019
  529
  0
  0

La troisième section de l'article Jamais Sans L'islam de mes enfants

 

 

Jamais Sans L'islam de mes enfants

 

beaucoup d'hommes et de femmes, a-t-il dit, condamnent la polygamie réglementée mais sont de véritables polygames de fait, échappant ainsi aux restrictions légales et aux responsabilités conjugales et familiales consécutives à tout rapport sexuel entre un homme et une femme. bref, il m'a convaincu avant le mariage et je l'ai suivi.

maintenant, de sa fidélité, il nie suffit qu'il est correct avec moi et, contrairement, à ses pairs, entourés tout le temps de secrétaires publiques ou privées, il fit toujours appel à moi pour recevoir les filles et les femmes qui le consultent en matière de religion. cependant, maman, je dois reconnaître que mohamed reste incorrigible en deux points de conduite qui me chiffonnent et me répugnent primo: il ne se lasse jamais de m'appeler à faire la prière de l'aube, ou à étudier un cours ou à lire un livre ou à l'aire une invocation avant le lever du soleil. secundo: sa manie de répliquer à toute opinion diffusée ou image télévisée ou intervention politique par un verset coranique ou une tradition prophétique. si l'on s'oppose à lui, il apporte mille arguments pour te convaincre du bien-fondé de son point de vue. c'est ce qui lui donne, en apparence, un air de fierté ou d'arrogance intensifié par son sentiment d'être toujours en conformité avec la position religieuse. son interlocuteur ne pourra alors que s'y résigner. je ne te cache pas maman que je réagis mal à cette attitude non qu'il cherche à m'imposer ses idées par la violence mais tout simplement parce que je suis comme ça facile et superficielle. pour moi tout ce qui a trait à la pensée ou même à la foi ne mérite pas qu'on y sacrifie sa tranquillité, le bonheur de sa famille ou la stabilité de son emploi !

si telle est ta position tu ne pourra pas continuer d'être l'épouse de cet homme! lui, non plus, il ne pourra plus te supporter. ton père et moi, avons déjà désespéré de réaliser, par votre mariage, les profits escomptés. attends, si tu ne veux pas m'écouter, et tu verras qu'avec ton mari nous ne sortirons d'une crise que pour entrer dans une autre plus grave! dernièrement, un cadre du syndicat socialiste, très proche du gouvernement belge et bien informé nous apprit que ce dernier suit d'un mauvais oeil l'acharnement de ton mari à propager le culte islamique dans les milieux européens et arabes. il n'est certes pas impliqué dans les mouvements islamiques politisés ou subversifs mais il n'empêche que les ministres chargés de l'intégration des nouvelles générations maghrébines au tissu social et culturel de notre pays ne sont guère contents de ton mari ni de son action fondamentaliste en faveur de sa religion et de sa culture. plusieurs pièges lui furent tendus lors de ses conférences au centre islamique ou de ses interventions à la radio ou à la t.v. mais ses larges connaissances juridiques lui permirent d'y échapper. mais jusqu'à quand ?

tu as raison, maman, il va falloir que je réagisse à sa témérité aveugle. pour servir sa vérité, il n'hésite pas à épancher sa foi et ses croyances sans tenir compte de ses intérêts ou des conséquences de ses déclarations sur sa carrière et sur la mienne.

 

démarque-toi de ses position !

quand je lui conseille la prudence, il me rétorque qu'il ne veut en aucun cas regretter un jour d'avoir desservi sa religion. sa devise, me répète-t-il souvent, est ce que devra, advienne que pourra".

que penses-tu, toi, de ces fantaisies ?

je ne suis évidemment pas d'accord avec lui. au début, j'ai bien voulu être co-auteur de son livre: "l'islam, la femme et l'intégrisme" mais, en vérité, je n'avais fait que dactylographier le manuscrit. ?tant tout à fait étrangère à son monde utopique, je n'ai pas non plus partagé ses idées révoltantes qu'il a exposées dans son livre sur le sida et la déviation sexuelle. depuis la défaite de saddam hussein, prévue néanmoins par mohamed, je doute fort de l'avenir victorieux de l'islam et des musulmans comme le laisse croire mon mari. j'en doute mais je n'ose pas le lui dire ouvertement.

pourquoi pas? la plupart des imams et acteurs islamiques de belgique ne partagent pas le jugement que ton mari porte sur cette guerre du golfe. il n'a pas non plus le sens de la politique: à la veille de sa proclamation président du conseil supérieur islamique suite à sa victoire aux élections menées dans les mosquées et le centre islamique, ton fou de mari faisait distribuer ses cassettes vidéo critiquant, à l'occasion de cette deuxième guerre du golfe, les grands leaders des mouvements islamiques représentés en belgique.

il était plus bête encore quand il refusa de suivre le conseil de ses amis et disciples de prendre contact avec les sphères compétentes dans le ministère de la justice afin de l'aire valoir son droit à la représentation suprême des musulmans de belgique. tu sais, maman, ce qu'il leur a répondu: "les belges ne savent pas ce qu'ils veulent, quant aux arabes et aux turcs, ils cherchent la réalisation d'intérêts immédiats pour eux-mêmes et pour leurs associations respectives. ils ne sont pas sérieux quand ils évoquent l'avenir de la communauté musulmane en belgique. un homme de principe ne peut donc que les déranger. n'étant pas démocratiques dans leurs esprits et dans leurs habitudes, ils transplantent en belgique les procédés sauvages de leurs pays d'origine qu'ils ne cessent pourtant de critiquer auprès des européens. aussi ne dirai-je aux uns et aux autres que ce que le prophète noé dit à son peuple qui rejeta sa mission salvatrice: "vous l'imposons-nous alors même que vous la détestez ? "

ne parle plus de la philosophie de cet homme, pense plutôt à tirer ton épingle du jeu. tu gagnes dans l'enseignement plus de vingt mille francs par mois, les allocations familiales pour tes trois gosses s'élèvent à peu près au même montant, ne vois-tu pas que tu pourra gagner autant d'argent si tu quittes cet homme qui te paiera malgré lui et la pension et les aliments de ses enfants ?

mais maman!

il n'y a pas de mais ma fille, agis avant qu'il ne soit trop tard. ne sois pas intimidée par son expression malicieuse et le nombre grandissant de ses élèves et disciples; la justice belge est de notre côté et beaucoup de leaders musulmans d'associations diverses ont contacté ton père et moi-même pour nous aider en cas de besoin . ne dis rien, ma fille, laisse moi terminer, l'appartement, les meubles, les frais de voyage pour ramener soumaya et mahdi du maroc. maman s'occupera de tout !

ma petite cervelle ne comprend plus rien maman, mais voyons, on n'a pas senti le temps passer. dans dix minutes, mon feuilleton préféré "côte ouest". en l'attendant, je te prépare un verre de café, maman ?non, ma fille, pas besoin! je suis obligée d'aller travailler ce soir: je fais le nettoyage d'un immeuble. que veux-tu? je dois aider ton père à envisager les imprévus de la vie. allez ... bonsoir et bon week-end. n'oublie pas ce que je t'ai dit!

au revoir maman des jours après,

l'imam entre chez lui, en disant: assalamou alaykoum! comment va ma petite sajida ?

elle dort, répond sultana, puis ajoute ?coute mohamed ! je pars

où?

je veux te quitter comprends-tu ?

tu veux quoi ?

le divorce, voyons !

le divorce ? mais pourquoi donc ?

je le veux, c'est tout.

ai-je fait une faute ? que me reproches-tu ?

non ... rien. tu m'as nourrie, vêtue, sortie --comme tu dis des ténèbres vers la lumière. pourtant, on doit absolument se séparer. l'imam, foudroyé, essaya en vain de faire entendre raison à sa femme et de la persuader de changer d'avis.

si telle est ta décision finale, tu devras attendre ton prochain flux cyclique; après ton lavage rituel, si tu optes encore pour la répudiation, tu l'auras devant deux croyants de bonne conduite. après tu resteras ici jusqu'à ton troisième lavage mensuel; à moi mon bureau où je lirai, écrirai, dormirai et mangerai ; à toi le reste de la maison. durant cette retraite légale, si tu recouvres la raison, notre couple redémarrera, sinon tu es seule responsable de sa destruction. pour cela, je te demande:

primo: d'écrire sur un bout de papier un mot à nos trois enfants, attestant que tu n'as vu de moi ni mal ni préjudice, que c'est toi qui a cherché après le divorce et que je n'en suis pas la cause. secundo : de remplir ta part de l'engagement que nous avons contracté avant le mariage, de régler tout litige entre nous dans le cadre des solutions islamiques, sans jamais recourir aux tribunaux de ce monde, qui perturbent les cœurs, prolongent les conflit, alimentent l'esprit de haine et dévorent l'argent et le temps des "justiciables".

 


source : Cet article se poursuit
  529
  0
  0
امتیاز شما به این مطلب ؟

latest article

      La voix de la Palestine est entendue à l'ONU
      Balkanes : les USA allument la mèche anti-russe
      Samsung et LG refusent d'abandonner l'Iran à cause des pressions américaines
      L'Arabie Saoudite utilise des armes françaises contre le Yémen
      Le Lieder iranien appelle à lutter contre les facteurs qui compromettent la sécurité
      L'ONU condamne fermement l'exécution de 37 personnes en Arabie saoudite
      Le message du Jihad islamique à Israël
      Conférence internationale sur le thème «Hazrat Abu Talib (AS), partisan du Saint Prophète ...
      L'imam Khamenei appelle au plus grand effort pour aider les personnes touchées par les inondations ...
      "Nous sommes heureux que le grand satan soit en colère contre nous"

 
user comment